traumatisme psychologique

Vous avez subi un dommage d’ordre psychologique suite à un évènement dramatique ou toute forme de violence physique ou morale ? Sachez qu’il est toujours possible de s’en remettre peu à peu.

Reconnaître les symptômes du trauma

Quelques indices devront vous alerter pour reconnaître un traumatisme psychologique. Ce dernier revêt divers signes comme les cauchemars, les flashs, les angoisses, la colère, l’agressivité et une sensation de dissociation de la réalité. Il manifeste aussi par un sentiment de peur profond qui vous conduit à revivre continuellement dans la pensée ou en cauchemar les scènes traumatiques. Il se peut également que vous sursauter à la moindre pétarade, par exemple, trois mois après un bombardement que vous avez été victime. Ces signes démontrent que vous n’avez pas encore digéré le choc de l’évènement.

Mis à part cela, vous pouvez ressentir des symptômes d’évitement et d’engourdissement émotionnel. Vous pouvez, par exemple, chercher à éviter volontairement ou involontairement tout ce qui pourrait vous rappeler de près ou de loin le trauma. Si vous êtes aussi fréquemment aux aguets, c’est-à-dire que vous avez des symptômes d’hypervigilance en absence de danger, c’est du trauma.

Consulter un professionnel

Votre peur de la mort, de la violence, d’un évènement particulier… revit continuellement dans votre pensée ou même en cauchemar ? Il est important que vous vous procurez un peu de temps pour digérer naturellement les évènements traumatiques. Essayez, tout d’abord, de surmonter ces difficultés avec vos propres ressources tout en en parlant à vos entourages. Si vous ne réussissez pas et que le trauma continue toujours à vous hanter, consulter un psychologue spécialisé en thérapie post-traumatique.

Ce spécialiste vous prêtera une oreille bienveillante. En effet, une personne en état de détresse n’attend pas un conseil. Elle a besoin d’une autre personne ayant une écoute active sans jugement. La négation, le dénigrement et les comparaisons inappropriées augmenteront également sa détresse et peuvent la réduire en silence. Toutefois, il faut savoir que cela augmente la somation du traumatisme. L’oreille active du psychologue vous permettra alors de vous exprimer et de vous libérer de vos émotions.

Prendre soin de soi

Une personne sujette à un traumatisme psychologique doit prendre soin de lui et toujours tenir ses relations sociales. De ce fait, ne vous isolez pas. En effet, quelques-uns de vos amis, de votre famille ou des personnes qui comptent pour vous peuvent vous écouter et vous aider. En bénéficiant d’un soutien social, l’intensité du traumatisme peut diminuer. Mis à part cela, vous ne devez pas chercher à éviter de parler des évènements, car cela empêchera au trauma de s’atténuer graduellement. Il est aussi envisageable d’essayer de reprendre les anciennes activités pour structurer et donner du sens à la journée.

En outre, la consommation d’alcool, de tabac, de drogues et de médicaments est à éviter. Il est vrai que cela semblera vous aider au début. Toutefois, ces éléments peuvent aggraver rapidement les symptômes. Il est également déconseillé de s’automédicamenter avec des calmants et des somnifères en vente libre. Il vaut mieux consulter un médecin.

Written by 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *